Le réchauffement climatique pourrait augmenter les cas d’accidents vasculaires cérébraux